Du tampon manuel à la machine à tamponner tactile

Publié le par Jérôme du GUIT

Du tampon manuel à la machine à tamponner tactile
Du tampon manuel à la machine à tamponner tactile
Du tampon manuel à la machine à tamponner tactile
Du tampon manuel à la machine à tamponner tactile

Nouvelle machine à tamponner à l'atelier Stock

 

Depuis le 1er mars, l'atelier Stock de la conserverie du Château Bellevue s'est vu doté d'une nouvelle machine à tamponner.

Une machine qui se rapproche d'un ordinateur avec écran tactile.

Nous avons eu une grande évolution sur la manière de tamponner depuis la création de la conserverie. Le tampon répond à des normes strictes et précises qui doivent être respectées à tout prix. Nous avons commencé par un tampon manuel avec seulement la date. Puis, nous avons utilisé un tampon avec des chiffres et des lettres (mais c'était pas du tout un jeu !).

Ensuite, le tampon automatique est arrivé avec la Linx. Elle imprimait, grâce à un jet d'encre, la DLC, le numéro d'agrément, le numéro de panier, ainsi que d'autres éléments concernant la traçabilité.

Voyons ce qu'en pensent 3 spécialistes du tamponnage qui ont connu cette évolution.

Sylvie : "De mon temps, quand je suis arrivée au stock, j'utilisais le tampon manuel... C'était crevant ! C'était minitieux, précis, il fallait pas se tromper, c'était difficile. Heureusement qu'on a évolué"

Isabelle : On a eu le tampon avec la date. Après, le tampon avec les lettres et les chiffres, ensuite on a eu la Linx. On est passé à la Vidéojet, une autre machine à tamponner qui ressemble à un ordinateur et un téléphone tactile. On appuie sur l'écran avec les doigts. Il y a eu des progrès. Avant c'était pas facile, c'était long à préparer, ça ne tamponnait pas bien, ça s'effaçait.

Katia : "C'est vrai que l'ancien tampon avec les lettres c'était très minutieux. La Linx c'était plus simple, plus rapide, automatique. La nouvelle, c'est impeccable. C'était un peu difficile au début de programmer car c'est pas du tout la même façon de faire. C'est comme un ordinateur. La D.L.C. se met automatiquement. C'est bien,  mais il faut faire attention si on tamponne des produits fabriqués un jour avant."

Aujourd'hui, cette machine à tamponner nous permet d'exécuter un travail fiable et répondant aux normes.

Elle nous permet aussi d'appréhender la technologie numérique et tactile.

Ecrit par Eric et mis en page par Jérôme du GUIT

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article