Renaud toujours debout (depuis 2015) par Damien

Publié le par GUIT du Château Bellevue

Le 1er décembre 2014, une version française de Do They Know It's Christmas sort sous le nom de Noël est là pour soutenir la lutte contre l'épidémie d'Ebola. Renaud y chante et apparaît dans le clip musical aux côtés d'autres artistes français.

Le 11 mai 2015, un documentaire inédit "Renaud, on t'a dans la peau" est diffusé en soirée sur France 3, le jour de l'anniversaire du chanteur. Didier Varrod, réalisateur du documentaire (il avait déjà signé un documentaire sur Renaud en 2002), a pu rencontrer Renaud pour lui faire voir le film quelques jours avant sa diffusion à la télévision. D'après le réalisateur, Renaud aurait été particulièrement ému par le reportage.

Renaud toujours debout (depuis 2015) par Damien
Renaud toujours debout (depuis 2015) par Damien

Le 12 mai, Benoît Dorémus annonce, via les réseaux sociaux, que Renaud, encore touché par le documentaire sur lui, est parvenu à écrire une nouvelle chanson, information reprise par plusieurs sources comme la page Facebook "Soutenons Renaud Séchan".

En juin, le frère de Renaud, Thierry, annonce que Renaud a écrit pas moins de 14 textes, et que le guitariste Michaël Ohayon et le chanteur Renan Luce ont composé les musiques du futur album. Renaud lui-même confirme l'information sur l'antenne de RTL, ajoutant que l'album pourrait sortir dès septembre et qu'il sera enregistré à Bruxelles. Toutefois, toujours d'après Thierry, il doit baisser ses consommations en alcool et en tabac pour pouvoir de nouveau chanter. L'album est finalement repoussé à Noël et devrait comporter une douzaine de titres dont deux consacrés à l'attentat contre Charlie Hebdo de janvier 2015, puisque : « Ce qui l’a marqué le plus en 2015, c’est l’attentat contre Charlie Hebdo, d’autant qu’il était ami avec Charb, Cabu, Wolinski », déclare son frère. L'album pourrait se nommer" Mulholland Drive", titre de l'une de ses chansons présentes dans l'album, racontant son voyage à Los Angeles. En octobre 2015, il écrit et chante le titre "Ta Batterie"" sur l'album. Il nous restera ça de Grand Corps Malade

Renaud toujours debout (depuis 2015) par Damien
Renaud toujours debout (depuis 2015) par Damien

Le 26 janvier 2016 à minuit, il publie sur sur son site internet officiel la première chanson "Toujours debout", issue de son futur album (dont il n’a pas composé les musiques). Le même jour, sur France Inter, il annonce le nom de son nouvel album : "Toujours debout".

 

Le 7 février 2016, il fait une apparition sur scène avec I Muvrini et y chante La Ballade nord-irlandaise.

Le 7 février 2016, il fait une apparition sur scène avec I Muvrini et y chante La Ballade nord-irlandaise.

Le clip officiel de Toujours debout est sorti le 26 février 2016.

Le clip officiel de Toujours debout est sorti le 26 février 2016.

Renaud fera son retour dans l'hebdomadaire Charlie Hebdo avec chronique le 2 mars.

Renaud fera son retour dans l'hebdomadaire Charlie Hebdo avec chronique le 2 mars.

Renaud n'est pas seulement de retour en studio, il l'est aussi dans les kiosques. «Même pas peur!» écrit-il, un brin provocateur, dans sa nouvelle chronique qui paraîtra demain, 2 février, dans Charlie Hebdo. L'artiste, qui avait déjà publié quelques dizaines d'articles pour l'hebdomadaire satirique entre 1992 et 1996, revient pour un billet d'humeur bimensuel, comme il l'avait annoncé la semaine dernière sur sa page Facebook.

On connaît déjà les premières lignes de ce premier papier. Le ton, ironique, est donné dès le préambule: «Ça va faire plaisir à d'aucuns (nombreux,  j'espère), ça va valoir à Charlie quelques ventes et (ou) quelques abonnements en plus (j'espère aussi), et pis surtout ça va en énerver plus d'un, ce qui me met en joie.» Plus loin, il explique pourquoi il reprend la plume: «À l'insistance de Charb hier, à celle de Riss aujourd'hui, je reprends […] ma plume dérisoire mais guidée par les simples désir et plaisir d'écrire, pour vous offrir deux colonnes de bonheur, de colères, d'émotions, de douleurs qui habitent ma triste vie de saltimbanque enroué.»

Écrire dans Charlie, la marque d'un engagement courageux. Le chanteur, qui avait été très affecté par l'attentat du 7 janvier 2015, rend hommage aux victimes dans sa chronique: «Tous mes amis, mes frangins, mes poteaux ont bien essayé de me dissuader de retaper sur un clavier ma prose approximative pour Charlie.» Renaud pense qu'écrire dans Charlie est la marque d'un engagement courageux: «Tant qu'à mourir, je préférerais infiniment qu'on tue l'auteur de ces lignes, héros tombé en martyr de la presse libre à cent sous plutôt qu'au guidon d'une motocyclette qui fait prout-prout ou bouffé par de méchantes métastases très désagréables.» Après ce premier article, le chanteur promet pour la suite un ton plus politique: «Dans quinze jours, promis, je vous ponds quelques lignes sur la Corse, “le peuple corse” et particulièrement un prisonnier corse otage de la raison d'État, j'ai nommé Yvan Colonna». La plume démange décidément le poète des banlieues. Il signera aussi régulièrement dans le magazine féminin Causette. Le premier rendez-vous est pris, ce sera le 30 mars.

Renaud toujours debout (depuis 2015) par Damien

INFO LE FIGARO - Le chanteur, dont le nouvel album doit sortir le 8 avril, vend une partie de sa collection de BD le 30 avril, chez Artcurial. Hergé en est la vedette.

Posséder une planche originale d'Hergé est le rêve de tout amoureux de bande dessinée. Avec son âme d'éternel enfant, Renaud, 63 ans, fait partie de ces quelques chanceux. Tintin a croisé son chemin à la fin des années 1980 avec Le Sceptre d'Ottokar publié en 1939 aux Éditions Casterman. À l'époque, une planche à l'encre de Chine valait moins de 100.000 francs, déjà un bon prix pour cette figure de la BD dont la cote d'amour a toujours été très à part. Le chanteur eut la chance d'acheter à la veuve d'un autre collectionneur et dessinateur la double page de «Fin», inscrit en lettres capitales dans le coin droit, de ce huitième album mythique découvert par le public dans "Le Petit Vingtième". Celle-ci marque aussi la fin d'une histoire pour l'auteur-compositeur, qui se sépare d'une ...

Cet article a été publié dans l'édition du Figaro du 03/03/2016 . 84% reste à lire.

RENAUD. -J'ai plus de 4000 albums. Je ne me sépare que d'une centaine, pour beaucoup des doubles dont je conserve un exemplaire à l'état neuf. Un jour, je donnerai tout à ma fille ou au Musée d'Angoulême. S'il est passionnant de constituer une collection, à la recherche de la pièce rare, il est désespérant de constater qu'une fois achetées et lues, mes BD s'accumulent, prennent la poussière, se meurent doucement. J'ai un peu l'impression de vivre entouré de cadavres…

 

Renaud toujours debout (depuis 2015) par Damien

Renaud : Toujours debout

Toujours vivant, rassurez vous  Toujours la banane, toujours debout . J'suis retapé, remis sur   pieds. Droit sur mes guibolles,  ressuscité. Tous ceux qui tombent autour d  C'est l'hécatombe, c'est Guernica. Tous ceux qui tombent, tombent à tour de bras. Et moi je suis toujours là. Toujours vivant, rassurez vous. Toujours la banane, toujours debout. Il est pas né ou mal barré  Le crétin qui voudra m'enterrer. J'fais plus les télés, j'ai même pas internet.  Arrêté de parler aus radios, aux gazettes. Ils m'ont cru disparu, on me croit oublié. Dites à ces trous du cul, j'continue d'chanter. Et puis tous ces chasseurs de primes. Paparazzis en embuscade. Qui me dépriment, et qui m'impriment . Que des ragots, que des salades.  Toutes ces rumeurs sur ma santé. On vas pas  en faire une affaire.  Et que celui qui n'a jamais titubé. Me jette la première bière. Toujours vivant, rassurez vous.  Toujours la banane, toujours debout. Il est pas né ou mal barré. L'idiot qui voudrait m'remplacer. Je dois tout l'temps faire gaffe. Derrière chaque buisson. A tous ces photographes Qui vous prennent pour des cons. Ceux là m'ont enterré. Un peu prématuré. Dites à ces enfoirés j'continue d'chanter.  Mais je n'vous ai jamais oublié. Et pour ceux à qui j'ai manqué. Vous les fidèles, je reviens vous  dire merci. Vous m'avez manqué vous aussi. Trop content de vous retrouver. Je veux continuer nom de nom. Continuer à écrire et à chanter. Chanter pour tous les sauvageons. Toujours vivant, rassurez vous. Toujours la banane, toujours debout. Il est pas né ou mal barré. Le couillon qui voudra m'enterrer. Depuis quelques années, je me suis éloigné. Je vis près des lavandes sous les oliviers. Ils m'ont cru disparu,  on me croit oublié. Ces trous du cul peuvent continuer d'baver. Moi sur mon p'tit chemin j'continue d'chanter.

Renaud toujours debout (depuis 2015) par Damien

Article préparé par Damien (source Wikipedia, Le Figaro ...)

mis en page par Frédéric du GUIT

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article